Avant-propos

Après l’action, venant le temps de la réflexion, et ce qui m’a conduit à écrire est, entre autres, le résultat de trois constatations majeures :

– D’abord, depuis la liquidation de la Compagnie, à écouter tous mes interlocuteurs, il semblait incontestable qu’il n’y ait eu à Air Afrique durant sa brève existence, que des agents compétents, tant leurs propos sur les causes de la faillite de la Compagnie semblaient pertinents. Si tel avait été réellement le cas, l’on pourrait alors, à juste titre, se demander pourquoi avec tant de compétences, cette Compagnie avait lamentablement sombré ‘’corps et âmes ’’. La vérité est qu’il y avait des agents compétents, même de très compétents. Ils étaient nombreux mais au fil du temps, ils se sont malheureusement trouvés dilués dans la masse du fait de recrutements de complaisance.

– Ensuite, aux détours de conversations ou d’observations de personnes dites « averties, et bien au fait des questions de transport aérien », je me suis rendu compte qu’il y avait sans doute place pour un son de cloche autre que les sempiternels clichés accablant la seule « gestion de Monsieur Roland-Billecart », clichés unanimement admis et généreusement débités pour tout justifier et tout démontrer. Cela donnait bonne conscience sans frais; la tradition biblique dispensant de toute contrition.

Pages: 1 2 3 4

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>