Le Traité de Yaoundé

Le 28 mars 1961, onze États africains signaient à Yaoundé un traité portant création de la compagnie multinationale Air Afrique. Un acte d’une haute portée, au triple plan historique, politique et économique. Le début également d’une fabuleuse envolée…

Les “onze” de Yaoundé

Les signataires du traité de Yaoundé

Des douze chefs d’États et de Gouvernement présents à Yaoundé, onze ont effectivement signé le texte portant création d’Air Afrique. En voici la liste “historique” : Fulbert Youlou (Congo), David Dacko (République Centrafricaine), Ahmadou Ahidjo (Cameroun), Félix Houphouët-Boigny (Côte d’Ivoire), Léon M’Ba (République Gabonaise), Hubert Maga (Dahomey, actuellement Bénin), Maurice Yaméogo (Haute-Volta, actuellement Burkina Faso), Moktar Ould Dada (Mauritanie), Hamani Diori (Niger), Mamadou Dia (Premier Ministre, Sénégal), François Tombalbaye (Tchad). Le Président Philibert Tsiranana de Madagascar a décidé en raison de l’éloignement de son pays, d’opter pour la création d’une compagnie distincte. En 1964, la République Togolaise manifeste son intérêt pour Air Afrique et décide d’user de l’ouverture prévue par l’article 13 du Traité. Après avoir accompli les formalités diplomatiques nécessaires à son accession au Traité de Yaoundé, le Togo devient effectivement actionnaire en 1968. Ouvert à l’adhésion de nouveaux États, le Traité laisse également aux États membres la latitude de se retirer. Le Cameroun, en 1971, et la République Gabonaise en 1977, ont usé en toute souveraineté de cette possibilité, en se retirant dans les formes et conditions prévues au traité, pour créer leurs propres compagnies nationales.

Quelques précisions

Pour traduire tous les principes inhérents à la création d’Air Afrique, un certainnombre d’annexes et de protocoles ont dû être adjoints au Traité proprement dit, en voici la synthèse pour les amateurs de précisions.

  • Annexe au Traité concernant des dispositions fiscales et financières accordées à la Société Commune.
  • Les Statuts de la Société.
  • Le Protocole de signature du Traité dans lequel s’inscrit la définition du cadre d’exploitation des relations intérieures aux États et de leur relations de voisinage.
  • Le Protocole Annexe au Traité relatif aux transports aériens en Afrique. Ce texte permet aux États de définir les conditions dans lesquelles ils associent à eux,dans le capital de la compagnie à créer, une société estimée apte à leur apporter son concours pour la constitution et le fonctionnement de cette compagnie.

Source : Balafon n°98 juin-juillet 1991 – 30 ans

1 comment to Le Traité de Yaoundé

Leave a Reply to 22 janvier 1971 : naissance du projet Cameroon Airlines | Daily Retro CMR Cancel reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>