La liste s’allonge inexorablement…

En ce début d’année, en quelques jours, les annonces se succèdent, les anciens nous quittent… ceux qui ont été nos collègues et nos amis, avec qui nous avons vécu tant de moments heureux ou difficiles s’en vont les uns après les autres… mais ils resteront dans nos souvenirs… Nougbodé Constant (CC), Sawid Abdel Kader (CDB), N’Diaye Ibrahima (OMN), Nana Karim (OMN) et combien d’autres pour lesquels nous n’avons rien su.

7 comments to La liste s’allonge inexorablement…

  • Mme ROCCHI Liliane

    Je relis toujours ces lignes avec la même émotion, le même chagrin : Marc ROCCHI était mon frère, mon modèle
    La version qui m’avait été livrée : Michel GUILLAUME, commandant de bord à UAT avait loué un petit appareil et avait repéré l’épave du DC6 sur le mont Cameroun le lundi ou le mardi; les secours n’aurait pu l’atteindre qu’un ou deux jours après; mon frère décédé ( blessure à la tête ) aurait toujours été à l’intérieur du cockpit.
    Je remercie d’avance la personne qui pourra confirmer ou infirmer cette version.

  • Bonjour a tous,
    Oui Jacques, en 1963. Le seul accident mortel d’Air Afrique est celui du DC-6 F-BIAO sur le mont Cameroun.
    L’équipage du F-BIAO- DC 6, affrété par Air Afrique et sous N° de vol RK,se compose de : CDB : Jean Barbot ; OMN Louis Saran ; pilote Robert Krause ; Radio Marc Rocchi ; Chef de Cabine Jacques Hauc ; deux stewards RK ex- UAT transférés chez RK : Joseph N’Touko et Dieudonné Baniya.
    Mauvais souvenir de cette belle journée,car c’est moi qui ai fait le départ
    Amicalement

  • Ibrahima Barry

    Nous venons d’apprendre le décès du CDB Jean PERROCHON, qui fut CDB DC8 et A300B4 a RK. Qu’il repose en Paix. Condoleances a sa famille.

  • SAMBE Meissa

    GÉNIALE …la RK Elle vit et vivra toujours dans nos cœurs.
    BRAVO

  • Ibrahima Barry

    Merci Suzie…Je ne pourrais que paraphraser Jacques JULIEN.

  • JULIEN Jacques

    Merci Suzie pour ce beau témoignage.
    Si Air Afrique a connu, comme toute entreprise humaine, des manques, des failles, L’entreprise peut-être fière de ses équipages techniques et aussi commerciaux (tant pis pour ta modestie).
    Agent d’opérations/trafic, j’ai travaillé 30 ans avec les équipages Air Afrique (soit en Afrique, soit avec UTA à CDG). Un plaisir d’œuvrer avec ces professionnels.
    Rappelons que le seul accident mortel d’Air Afrique est celui du DC-6 sur le mont Cameroun. C’était en 1963, avec un appareil affrété.
    Et un grand bravo pour toi Suzie (et Jean Pierre) 14 000 heures de vol, cela force le respect.
    J.JULIEN

  • Suzie simedou

    Si vous me permettez je vais exprimer avec mes mots ce qui est gravé dans ma tête et dans mon cœur : ma reconnaissance pour le PNT RK.

    Non pas que les collègues et les autres personnes des autres services n’ont pas compté, si bien sur ! mais le témoignage de ce jour concerne le PNT RK.

    Ce qui n’a jamais ou pas assez été exprimé à mon avis c’est le mérite considérable qui est le leur.

    Je n’ai pas les moyens de calculer le pourcentage d’erreur auquel ils “auraient eu droit” en fonction du nombre d’heures de vol à leur actif, ce dont je peux témoigner c’est du nombre et et du degré de gravité de situations que grâce a leur compétence chaque fois avérée on s’en est sorti tandis que bon nombre de faits d’actualités aéronautiques faisaient état de fins catastrophiques pour des causes moins graves, et pas seulement en raison de la chance ou du destin qui serait par hasard le même pour tous ?

    La compétence du PNT RK un heureux mélange :
    – du niveau de recrutement (en général)
    – la formation maintenue à très haut niveau du début a la fin de la compagnie.
    – certainement un bon degré de conscience pro qui les emmenait a tout faire dans les normes, avec humilité, sans cette assurance nocive qui a poussé plus d’un pilote dans l’erreur fatale.

    Erreur ! À celui qui se serait fié à une apparence “qui ne paye pas de mine” pour certains, pour ce que l’on attendait d’eux, ils assuraient!!! Aucun complexe vis à vis des PNT d’aucune autre cie !!!

    Je pense a “un début de décrochage” après décollage de CDG en A310 hiver années 90…
    Une panne de radar combinée d’une panne hydropique et l’entrée dans un cunimb en DC 8 entre JFK et DKR, une fois l’avion posé il a du être tracté jusqu’au parking !

    Je vous dis toute ma reconnaissance, vous avez été les plus forts ! d’ailleurs je vous avoue je ne me suis jamais sentie aussi en confiance sur aucune autre compagnie, valable pour mes collègues aussi, en raison cette totale confiance que nous avions en vous.

    14 000 mercis! (Mon nombre d’heures de vol) pour nous avoir chaque fois amenés à bon port !

Leave a Reply to Ibrahima Barry Cancel reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>