Chapitre II.3

Une méthode de management insolite aux effets catastrophiques

Sous la gestion du nouveau PDG le fonctionnement de la Compagnie a été caractérisé par une succession de décisions difficilement compréhensibles.

La plus insolite, en matière de gestion du personnel, a été celle consistant à autoriser que des Directeurs, chefs de division ou chefs de services puissent débaucher en interne et sans l’avis de leurs hiérarchies respectives, des agents d’autres Directions en leur offrant des promotions. Cette disposition a entraîné une vague de mouvements incessants de personnel entre Directions, au point de totalement dégarnir certaines structures. Les services les plus attractifs étaient ceux où la fonction imposait de manière régulière, plusieurs missions à l’extérieur.

Bien entendu et naturellement, il a fallu faire des promotions pour donner des grades aux nouveaux titulaires, des postes de chefs et sous-chefs issus de cette vaste transhumance interne.

Au niveau du fonctionnement de la Compagnie, la nouvelle direction organisait périodiquement des Comités de Direction élargis à des cadres.

Monsieur Ickonga étant rarement présent, la plupart de ces comités était dirigé par le DGA.

Ces comités élargis ressemblaient à des tribunaux populaires où tout le monde, surtout ceux qui n’avaient pas de résultats à produire, pouvait critiquer les Directions de production.

Les deux Directions ayant le plus souffert de ces séances d’auto flagellation et d’exorcisme collectif ont été et pour cause, la Direction Commerciale « qui manquait d’imagination et d’agressivité commerciale » et la Direction de l’Exploitation « dont les escales mettaient toujours les avions en retard ».

À cet effet, pour résoudre de manière définitive le problème des retards « qui affectaient gravement l’image de marque de la Compagnie », notre Directeur Général lors d’un de ces comités, intima l’ordre formel au Directeur de l’exploitation de prendre une note de service à l’attention des escales pour « interdire sous peine de sanctions », tout retard d’avions !

Durant ces séances d’incantation, pas un seul mot n’était dit des piètres performances de la Direction Financière dont les résultats étaient plus qu’approximatifs, mais dont le Directeur Adjoint était une des éminences grises du cabinet fantôme du DGA.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Subscribe without commenting