Mon ÈRE AFRIQUE

Rédigé par un ancien Directeur d’Air Afrique – N’Diaye Yacouba – cet ouvrage veut porter témoignage… et analyser les raisons qui ont conduit au naufrage de la compagnie multinationale.

Sa lecture apporte de nouveaux éclairages sur la manière dont la compagnie a été gérée et détaille les causes multiples, successives, cumulées, des raisons de ce naufrage.

Il permet en outre de comprendre l’amalgame fait d’amateurisme, de complaisance, de laxisme et de naïveté dont ont fait preuve certains dirigeants africains ou non accédant à des fonctions auxquelles rien ne les prédisposaient – même s’ils les avaient convoitées – ou qu’ils n’ont pas osé refuser…

Il s’oppose aussi aux affirmations de certains « experts et connaisseurs » sur les qualités et compétences incontestables des personnels Air Afrique, sur la stigmatisation de la gestion de Monsieur Roland-Billecart, seul responsable de la faillite…

Ce recueil invite chacun à balayer devant sa porte et à tirer des leçons pour l’avenir. Il est souhaitable que tous, les États et les administrations concernées, les compagnies aériennes africaines et les clients, les ex-agents d’Air Afrique prennent connaissance de ce témoignage pour enfin comprendre que chaque métier a ses exigences. Il met en lumière le paradoxe que constitue le refus de la rigueur lorsque celle-ci vient de “l’intérieur” et son acceptation lorsqu’elle est imposée de l’extérieur.

Le transport aérien international (autre forme de l’expression de la souveraineté des États) est une industrie très complexe régie par des règles rigoureuses. Il ne s’agit pas d’une activité éphémère, mais d’une activité à consolider au jour le jour et pour l’avenir. Ce témoignage, cette première pierre posée pour l’analyse critique des causes d’un échec collectif, est riche d’enseignements. Sa lecture devrait imposer à chacun, une approche nouvelle concernant la question du transport aérien et contribuer pour l’avenir, non seulement à des prises de décisions motivées mais à des décisions à intégrer dans des projets s’étalant sur plusieurs décennies.

13 comments to Mon ÈRE AFRIQUE

  • Boubou Lamine

    A Hesme Thierry
    Je cherchais les mots justes, tu m’en as donné l’inspiration…. DAIX DANIEL on ne te remerciera jamais assez de cette contagion que toi seul a su inocculer aux stagiaires qui ont eu la chance de passer par toi.

  • Boubou Lamine

    Bravo pour ce courage d’une analyse objective de ce qui a été la plus belle bêtise que les africains ont pu commettre ; la disparition de ce merveilleux outil d’unité, d’intégration. Nous avons été tous, à tous les niveaux, (employés, dirigeants, passagers, gouvernants), les responsables, les fossoyeurs de ce bel outil. Jalousie, cupidité, sectarisme, népotisme, laxisme, manque de solidarité. Au moment où d’autres cherchaient, réfléchissaient à des grands ensembles pour mieux évoluer, nous nous sommes laissés empêtrer dans nos divisions mesquines et égoistes… Hélas pourtant quelle belle aventure que d’autres enviaient à l’Afrique ….

  • DECHAMBENOIT RAPHAEL

    Bonsoir à tous
    Cet éclairage, qui en effet, permet de disposer d’appréhender la difficulté de cette industrie…
    Merci et félicitations à toute l’équipe.
    Amitiés

  • Bonsoir à tous
    Cet éclairage, qui en effet, permet de disposer d’appréhender la difficulté de cette industrie…
    Merci et félicitations à toute l’équipe.
    Amitiés.

  • Octavie ah

    Cohérence, éloquence, plume facile. hélas! l’amertune reste pour les pères de cette chère Air Afrique, qui ont cru à la maturité du Continent.
    Le Roi est mort, Vive le Roi!

  • SARBONI

    Sur mon précédent message il y a quelques fautes faut pas m’en vouloir j’avais des choses à dire et surtout j’ai de très gros problème avec ma vue… Merci de votre compréhension

  • SARBONI

    Début dans la Cie en 1968… Pour moi le seul grand Président est et restera le Président CHEIKH FAL. Un homme courtois toujours à l’écoute je l’ai très bien connu pour être très proche de lui. Le règne de KOFFI a été de se mettre pratiquement tout le PNT sur le dos par des licenciements massif (je ne suis ni ai été PNT) puis est arrivé les pistonnés de tous genres de tout bord, même à mon niveau j’avais ce que j’appelle un bras cassé, un planton même pas bon a distribuer le courrier sans faire d’erreurs et j’en passe. En 1992 sur la demande de P.DPY j’ai quitté la Vendée pour une réunion avec le grand chef des centres de pêches et chasses afin d’assurer la relève au CPS/NDB de Jean-Marc. À la fin de la réunion je me suis adressé à P.DPY en lui disant : Non! c’est pas vrai tu m’a pas fait monter à Paris pour voir ce BAR (traduisez Bon A Rien) ce jour là j’ai été voir mon vieux pote Roland délégué qui se trouvait installé au 4ème dans un petit bureau et là surprise le chanteur Kangala qui avait été viré en 1989 puis repris piston oblige alors lui je l’ai vu travaillé un super BAR… En place à MRS, j’ai dit à Roland je crois que j’ai bien fait de quitter la Cie volontairement en 1989, là les amis avec les vedettes que vous avez je vous plains pour la suite. ATTN je dis pas que je n’ai pas profité du gâteau dans le passé un exemple.
    Un REP d’un pays que je ne citerai pas m’appelle un peu avant Noël pour que je passe dans un magasin de luxe Av de l’Opéra prendre… DEUX poignées de porte pas en or mais tout comme et essayer de les expédier en comail par la Cie qui dessert ce pays. Rien à faire impossible de pouvoir expédier les poignées. De retour à la Représentation j’appelle le représentant, la suite facile a deviner… Le lendemain je prenais un vol avec ma brosse à dents et mes 2 poignées pour la grande ville de ce REP, hôtel, restau rien à régler pour moi et encore il avait prévu que je resterai 2 jours de plus… Mon exemple X par XXX petit à petit la Cie se casse la gueule… Du temps des pères DUGUE, CADEAC, RODRIGUEZ ou CHEIKH FAL cela ne se serait pas passé comme celà. L’arrivée de ZORRO Y.Roland Billecart mis en place par son copain ROCARD le 1er jour un téléx est déposé dans mon bureau avec ordre de faire l’achat à l’époque d’une Renault Baccara siège en cuir radio etc… Téléx vite repris par un grand spansor qui me dit t’occupe de rien c’est moi qui m’en charge… Ce Zorro qui arrive avec sa propre secrétaire son chauffeur et les 7 ou 8 super attaché caisses tous juste sortie de l’ENA qui se permettent de nous faire passer un test pour évaluer le QI de dire toi t’es bon toi t’es pas bon. J’ai dit s’il y a une charrette je la prends, gros au cœur, j’ai quitté mes amis(es) même plus pour moi une famille… P… que cela fait du bien de tout sortir…

  • hounkponou

    UN OUVRAGE DE QUALITE SUR LA PART DE VERITE SUR AIR AFRIQUE

  • DD

    Un ancien RK encourage Yacouba N’Diaye. Je vous cite son message.

    Mon cher Yacouba,
    Merci de penser à moi. J’aurais pu te répondre plus tôt si je n’étais aux champs. Je suis un gentleman farmer pour meubler mon temps.
    Félicitations pour tes travaux en pièce jointe.
    Merci de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas et avec des mots qui remuent et retournent nos émotions.
    Air Afrique est pour chacun de nous comme de l’opium, un ciment, une colle très forte qui nous lient les uns aux autres qui que nous soyons et d’où qu’on vienne.
    Vu l’importance du document que tu m’envoies, donne-moi deux semaines pour le lire minutieusement avant de te donner mes observations et impressions.
    Encore une fois, félicitations pour ton audace et ton dévouement à immortaliser de cette façon notre chère mère Air Afrique.Que le Tout-Puissant te bénisse et que ses grâces fertilisent tes idées pour nous sortir très rapidement ce bréviaire qui non seulement accompagnera chaque Airafricain, mais servira et meublera les travaux de divers chercheurs
    Bonne fête de Tabasky.

  • Petit gaou

    Salut CDB,

    C’est courageux de reconnaître qu’il y a eu des erreurs, que des cadres africains n’ont pas été à la hauteur… mais dirais-tu aussi que les navigants, les PNT, les CDB surtout sont des cadres africains et qu’ils ont donc, eux aussi, quelque chose à se reprocher ?

    Amicalement

  • CDB

    Un ancien CDB d’Air Afrique encourage Yacouba N’Diaye. Je vous cite son message.

    Bonjour et félicitations pour cette initiative.

    S’il s’agit d’un devoir de mémoire, il est important de retracer cette histoire fidélement et sans complaisance d’aucune sorte. Beaucoup d’erreurs, voulues ou non, ont conduit à la disparition de la compagnie de façon pernicieuse et inéluctable. Parmi celles-ci, une qui me paraît la plus grave : LE MANQUE DE COURAGE ET LA CÉCITÉ DES CADRES AFRICAINS QUI N’ONT JAMAIS OSÉ PAR « CARRIÉRISME » DÉNONCER LE TYPE DE GESTION ORIENTÉE DE LA COMPAGNIE. (Vision, Choix Stratégiques, Choix de flotte) LA PÉRIODE LA PLUS NOIRE ÉTANT CELLE DURANT LAQUELLE LA COMPAGNIE A ÉTÉ PLACÉE ENTIÈREMENT ENTRE LES MAINS DES CADRES AFRICAINS. (PÉRIODE PAPE SOW THIAM).

    Bon courage.

  • HESME Thierry

    Mes meilleures années professionnelles, je les ai connues à RK. Une grande famille, une belle compagnie.
    Jamais je ne me suis senti aussi bien, il faut dire que j’ai eu la chance d’avoir comme responsable direct un grand Monsieur, Daniel Daix qui en plus de m’apprendre l’exploitation, m’a donné le virus RK, et son amitié, et cela n’a pas de prix.

    • Boubou Lamine

      A HESME Thierry
      Je cherchais les mots justes. Tu m’en donnes l’inspiration. DAIX DANIEL on ne remerciera jamais assez de cette contagion que toi seul a su innoculer aux stagiaires qui sont passés par toi. Encore MERCI,

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Subscribe without commenting