DC-9 81

HB-INE DC-9 81Le prototype du DC-9 effectua son premier vol le 25 février 1965. Cet avion à aile basse, d’une capacité de 90 sièges, était équipé de deux P&W JT8D-5 de 5443kg de poussée (53,4kN) montés à l’arrière du fuselage. Cet appareil, de série 10, se déclinera en model 11, 12, 14 et 15. Viendront ensuite les séries 20, 30 (pouvant transporter jusqu’à 115 passagers) et 40, au fuselage allongé. Viendra ensuite la série 50, version à nouveau allongée et dont Swissair sera compagnie de lancement. On pourra voir cet appareil en Afrique puisque Ghana Airways exploitera son réseau régional avec des appareils de ce type.

Le 19 octobre 1979 une version encore allongée prend l’air. Cet appareil aurait dû logiquement s’appeler DC-9 60, mais, au début des années 80, on voulait montrer à la clientèle qu’on lui offrait un appareil entièrement nouveau. Ce sera le DC-9 80. Entretemps, Douglas ayant été racheté par Mac Donnell, en 1983 l’appareil deviendra MD 80. Nous verrons ainsi les model 82 et 83, 87 et 88. Swissair sera de nouveau compagnie de lancement et mettra l’appareil en ligne (model 81) fin 1980 entre Zurich et Francfort.

Le MD-90 effectue son premier vol le 22 février 1993. Équipé de 2 réacteurs International Aéro Engines V2500 qui lui permettent, décollant à 70t7 (76,2 pour la version ER), de transporter ses 172 passagers sur 3800 km.

Le MD-95 dernière version produite effectue son premier vol le 2 septembre 1998, un an après le rachat de l’entreprise par Boeing. L’appareil sera commercialisé sous le nom de B 717. Commercialisé est sans doute un bien grand mot : en effet, on peut penser que Boeing n’était guère motivé pour vendre un appareil faisant concurrence à ses B 737 « nouvelle génération ». Ainsi donc, le dernier model effectua son premier vol plus de 33 ans après le prototype. Bel exemple de longévité pour ce superbe appareil construit à plus de 2400 exemplaires dont une bonne partie vole toujours à l’heure actuelle.

Air Afrique qui, dès le début souhaitait équiper de DC-9 son réseau local (voir rubrique « Caravelle ») n’a, au cours de son existence exploité qu’un seul exemplaire de cet appareil exceptionnel. En 1982, elle affrète à Swissair, compagnie avec qui les liens de coopération sont très forts, un MD-81.

HB-INE

DC-9 81 (MD 81) s/n 48004 f/n 950

HB-INE DC-9 81Cet appareil, est livré à Swissair le 21 novembre 1980. Immatriculé HB-INE, il est baptisé « Rümlang ». D’octobre 1982 à juillet 1983, il vole pour Air Afrique. Il conserve la livrée Swissair de l’époque (les deux bandes marron sous les hublots). Il porte les titres Air Afrique à la place de ceux de la compagnie d’origine, la dérive, blanche arbore le koba. (Il subsiste un peu de rouge au niveau du plan horizontal).

Il était affecté, sur le réseau intérieur, essentiellement sur la côtière.

Après son retour chez Swissair, il est, en mai 1996 vendu à la multinationale scandinave S.A.S (OY-KIK). Quatre ans plus tard il est cédé à la Finova Cap Corporation (FCC), immatriculé N834F et loué en mai 2002 à la compagnie colombienne Aéro Républica Colombia (HK-4255). L’appareil a depuis été stocké. Son sort m’est inconnu.

1 comment to DC-9 81

  • Suzie simedou

    La « qualification machine »du PNC RK sur le DC9 loué de SWISSAIR
    Une brochette d’instructeurs est envoyée en Suisse, ils seront chargés de l’animation, des cours à leur bases respectives ; il s’agit pour la base ABJ de Joseph Affainie, Serge Pâque, Livzan Coirault, pour la base BZV de Tchicaya et Elouma, pour la base DKR de Cissoko et Simedou S.

    Il faut noter que les cours étaient dispensés à Zurich en anglais avec tous les moyens logistiques que l’on imagine a la SR et qui n’existaient pas encore chez nous, ont été dispensés à nos bases en français après un travail collégial de transcription (traduction ?) tandis que la moyenne des notes que nous avions nous, instructeurs, obtenu au test final étaient autour de 15, des PNC lambda nous ont produit des notes allant jusqu’à 20/20 pour le même test !

    Il faut dire que nous étions assez entraînés en matière de changement de machine ; n’est il pas arrivé un moment sur une rotation, de passer d’une Caravelle à un DC10 puis à un ou différents Airbus etc. Une prouesse à laquelle le PNC RK s’est adapté. Pour info au stage de « maintien des compétences » dit de recyclage, une moyenne inférieure à 10 en sécurité sauvetage (connaissance machines, équipements de sécurité de chaque avion et utilisation en situation d’urgence) on était suspendu de vol trois mois avant de satisfaire à un autre test, puis suspension définitive après 2 échecs.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Subscribe without commenting