Caravelle

Les « Caravelle ».

Caravelle 11RAir Afrique aurait souhaité pour son réseau « côtières et inter-états », s’équiper du DC-9 de chez Douglas. Choix logique après le DC-8. Ce n’était pas l’avis des financeurs qui n’acceptaient de prêter que pour l’achat de Caravelle. Air Afrique prétexta alors la nécessité d’un appareil cargo (Caravelle n’avait pas de version cargo) pour tenter de passer outre. Qu’à cela ne tienne, on construisit une version cargo : la 11R, modèle dont la compagnie multinationale se retrouva bien malgré elle, client de lancement. « Spécialement étudiée par Sud Aviation pour Air Afrique et son réseau intérieur » dira la publicité !

Le prototype se produisit au Salon du Bourget de 1967 sous les couleurs de la compagnie multinationale.

Ce type de Caravelle ne fut produit qu’à 6 exemplaires : 2 pour RK, 2 pour Air Congo/Air Zaïre et 2 pour une compagnie charter espagnole Transeuropéa.

TU-TCO
N° 215 série 11R

TU-TCO Caravelle 11 RCette Caravelle est la 215ème produite, la toute première 11R qui fait son premier vol le 21 mars 1967 (F-WJAL). Elle est livrée à Air Afrique le 17 juillet 1967. Comme sa « sœur » CY, qu’elle suit de 5 minutes, elle rejoint l’Afrique le 22 septembre. Ce vol de convoyage est assuré par Messieurs Bourhis, Labrousse, Franchi OMN, Thiam étant chef de cabine. Immatriculée TU-TCO, elle est baptisée « Ouagadougou » le 14 octobre 1967 par Madame Lamizana épouse du président voltaïque. D’abord exploitée en mixte, vaste soute cargo à l’avant, (tous les agents de trafic se souviennent des problèmes de centrage lorsqu’il n’y avait pas de fret), elle sera, comme la CY convertie en tout passagers.

Après 17 années de service, l’avion est vendu en 1984 à la compagnie nigériane Kabo Air et immatriculé 5N-AWT. Il part en Colombie en juillet 1987 et opère pour Aérosucre Columbia, en version cargo (HK-3325K). Le 26 avril 1989, au décollage de Barranquilla, le chargement mal arrimé se déplace, et l’appareil centré hors limites s’écrase sur des habitations.

TU-TCY
N° 219 série 11R

TU-TCY Caravelle 11 RCette deuxième machine (numéro 219) effectue son premier vol le 1er juin 1967 (F-WJAK). Quelques jours plus tard, au salon du Bourget (F-BJAK), selon la revue Aviation Magazine, elle « réalisa, le décollage le plus spectaculaire du Salon… » Elle est livrée le 17 juillet 1967, le même jour que la TU-TCO. Les deux appareils quittent Toulouse le 22 septembre. La « CY » est pilotée par André Schmitter, Alexis Ajavon copilote. Messieurs Dabos et Guillaume complètent l’équipage, ainsi que Monsieur Jardine chef de cabine. Décollant à 10h10, l’appareil se pose 01h58 plus tard à Casablanca. À 13h05 nouveau décollage vers Dakar. La CO suit à 5 minutes d’intervalle. Le vol de présentation se poursuivra le 24 septembre sur Abidjan. Immatriculée TU-TCY, elle est baptisée Yaoundé le 18 novembre 1967 par Madame Ahidjo épouse du chef de l’état camerounais.

En 1984, l’avion est également vendu à Kabo Air, immatriculé 5N-AWQ, et porte le nom de « Sir A B Tufana Belawa ». Notre Caravelle rejoint sa « sœur » chez Aérosucre Columbia en septembre 1984 (HK-3288X). Elle aussi connaitra un sort tragique. Le 29 septembre 1991, lors du décollage à Bogota, le train s’efface et l’appareil termine sa course sur le ventre, sans dommage pour l’équipage, mais, l’avion est détruit.

TU-TCN
N° 199 série 10B1R

  • Le développement du réseau « inter états » nécessitait l’utilisation d’un troisième appareil. En 1973, la production des Caravelle se terminait. On dut se tourner vers le marché de seconde main. Le choix se fixa sur la série 10B, appareil tout passagers pratiquement identique aux 11R en exploitation.
  • Cet avion (n° 199), avait fait son premier vol le 22 juillet 1965 et livré 6 jours plus tard à la compagnie jordanienne ALIA (actuellement Royal Jordanian). Immatriculé JY-ACS, il porta le nom de la capitale du royaume hachémite.
  • Air Afrique s’en porte acquéreur en décembre 1973, l’immatricule TU-TCN et la baptise « Nouakchott ».
  • Est-ce à cette époque que les deux premiers appareils ont été aménagés en tout pax ? (Les informations sont les bienvenues).
  • Le DC-10 étant arrivé, les DC-8 se reportent doucement sur les côtières, et notre « Nouakchott » quittera la flotte en juin 1978.
  • Elle rejoint la compagnie espagnole Transeuropéa, puis en avril 1983, volera pour Hispania. Un moment convoitée par Corsair, elle est finalement achetée par E.A.S en décembre 1987. Immatriculée F-GFBH, il semble qu’elle n’ait jamais volée et servit de magasin de pièces détachées. L’appareil a été démantelé à Perpignan.

PH-TRS
N° 100 série VI-R

PH-TRS

  • Entre le 18 mai et le 3 septembre 1974, Air Afrique a loué à la compagnie charter néerlandaise Transavia une Caravelle VI-R (n°100).
  • Elle avait fait son premier vol le 28 novembre 1961 et commencée sa carrière chez United Airlines (N1015U, « Ville de Saint Nazaire »).
  • Rachetée par Transavia en 1970, (PH-TRS, « Provincie Groningen ») elle a par la suite été louée à Middle East Airlines en 1975.
  • En février 1976, elle se retrouve au Bourget, modifiée en appareil présidentiel pour la République Tchadienne.
  • Livré sous l’immatriculation TT-AAD, l’avion est ré immatriculé TT-AAM, et porte le nom de : « El baraka du 13 avril ».
  • Endommagé lors des combats de 1981, il est retiré du service. Par la suite, l’appareil a servi de restaurant et a brulé en 2001.

TU-TXQ
N° 201 série 10B1R

TU-TXQ Caravelle 11 R

  • En septembre 1975, Air Afrique loue une Caravelle 10B à UTA. Il s’agit de la n°201 qui a fait son premier vol le 21 janvier 1966. Livrée à la compagnie française quelques jours plus tard (F-BNRA) elle rejoint la base de Nouméa pour la desserte locale et des Nouvelles Hébrides.
  • Durant sa location, l’avion portera une livrée hybride avec les bandes UTA, les titres Air Afrique et un petit Koba sur la dérive.
  • Immatriculé TU-TXQ, il n’aura pas de nom.
  • Il retourne au Bourget en avril 1976, où il est stocké, jusqu’à un nouveau passage à Air Afrique, toujours sous la même immatriculation, entre octobre 1976 et janvier 1977. Restitué à UTA le 18 janvier, il est de nouveau stocké. L’avion compte alors 9 605 heures de vol. Les photos le montrent tout blanc.
  • En décembre 1977, cette Caravelle est prise en compte par l’Armée de l’Air française, (F-RAFH) opérant dans l’escadron 1/60 (le GLAM), pour le transport des personnalités.
  • Vers 1988, elle est vendue à la compagnie colombienne Linéas Aéras Suraméricanas. Immatriculée HK-3932X et baptisée «Napoléon B» ! Elle est utilisée en cargo.
  • Décidément, la Colombie ne porte pas chance à nos « Caravelle », puisqu’elle s’écrase en longue finale à El Yopal en janvier 2001.

TU-TXR
N° 78 série VI-N

  • Cette dernière « Caravelle » a un parcours atypique. Elle effectue son premier vol le 8 août 1961 (F-WJAL) et est livrée à la Sabena 3 jours plus tard. Immatriculée OO-SRB, elle vole 12 ans pour la compagnie belge, et est de retour à Sud Aviation devenu Aérospatiale le 3 septembre 1973 (F-WLGA).
  • Elle est loué à Air India (VH-ECH, « Suryadoot ») de décembre 1973 à novembre 1975.
  • De retour à Toulouse, elle est stockée. En janvier 1976, la Caravelle est cédée à Air Afrique. (TU-TXR) Selon quelles conditions ? Vendue ? Donnée ? Les informations sont les bienvenues.
  • Elle rejoint le Centre de Formation de Dakar en juin 1976. A-t-elle volé entre son arrivée à Dakar et sa remise au centre de formation ? Peut-être des anciens du CEFOPAD pourraient nous éclairer.

Pub Caravelle

Jacques JULIEN

32 comments to Caravelle

  • JULIEN Jacques

    J’ai le souvenir du Commandant Polémis sur DC-8. Je ne me souvient pas l’avoir connu sur Caravelle. Il se prénommait effectivement Aris. D’origine grec dont il en avait conservé l’accent et la gentillesse.
    Je n’ai malheureusement pas de photo.

  • POLEMIS

    mon pere sappelle polemis aris aussi donc je crois que japproche au bit
    peut etre une aide ou je peux le retrouver, ou une foto , quelque chose pour debuter ma recherche, romaje3@live.fr

  • cdb huysmans

    j’ai consulté ma mémoire et je crois que le prénom de Polemps fût Aris

  • cdb huysmans

    Je fume la pipe-plus de QGO ! Merci Marc pour ce souvenir – La Caravelle est la seule maîtresse qui ne trompait pas – 9000 h + LONGUE VIE AUX RK ! Je me porte bien dans l’ensemble – éternelle amitié à tous

  • Marc Grujon

    Bonjour David !

    Souvenir d’un vol « acrobatique » entre Dakar et Saint-Louis sur la Caravelle RK dans les années soixante-dix…

    Des années après, tu étais de passage à Dakar à l’occasion du cinquantenaire de l’Aéro-Club.
    Nous étions en train de papoter au bord de la « 04 » lorsque je t’ai rappelé ce vol mémorable. Ta réponse est restée gravée dans ma mémoire : « Ah, tu étais à bord ? Ce jour-là, on aurait dû y rester ! ». Tu avais su parfaitement maîtriser des conditions de vol épouvantables. Chapeau !

    Jean-Pierre Ollivier est toujours à Dakar, avec sa femme Danielle Diop, ancienne PNC RK. Il va vers ses 82 ans 😉

    À toi, fidèle amitié.

    Marc, l’Africain – Brevet de pilote privé sénégalais n°12

  • cdb huysmans

    2014 prospère a vous tous-a part ‘l’arthrose je vieillis en sagesse(?)merci pour vos emails-que de souvenirs nous unissent heureusement

  • Bonneu Jacques

    SALUT TRÈS CORDIAL A VOUS TOUS « SURVIVANTS » D’RK…
    VŒUX CHALEUREUX POUR 2014 RDV MÊME JOUR EN 2015 (si DIEU nous prête vie)
    SALUT PARTICULIER A TOI DAVID BEST CAPTAIN CARAVELLE !!!
    SUR LE CALENDRIER ON NAVIGUE TOUJOURS ENSEMBLE VERS 83 « BALAIS »… FUMES-TU TOUJOURS LES CIGARES QUI METTAIENT QGO DANS LE COCKPIT !!!…???
    DONNE SIGNE DE VIE STP…

  • cdb huysmans

    j’ai travaillé pour SN-MEA-RK-FAS etc mais indéniablement les meilleures hötesses et stews furent celles et ceux d’RK-gravés dans ma memoire-pas de nouvelles de Taquet-Astreoud-Polemis-Ajavon-si vous avez des nouvelles…..

    • POLEMIS

      JE RECHERCHE MON PERE ET IL ME SEMBLE QUE CA SOIT LE POLEMIS DONT DAVID HUYSMANS DEMANDE DES NOUVELLES..
      UNE PERSONNE PEUT ME DIRE QUI ETAIT CE POLEMIS? SON PRENOM PEUT ETRE?

    • Regis Boudin

      Anecdotique,
      Je vais voir ma mère qui m’annonce l’arrivée dans son immeuble à Lamorlaye (oise) d’un nouveau venu… monsieur Taquet…
      Bonjour à tous et meilleurs voeux

  • dd

    Le CDB Huysmans raconte sa vie… 3 vidéos sur Youtube : 1 2 3

  • cdb huysmans

    heureux de vous retrouver sur ce site providentiel !j’ai resumé ma vie aventureuse lors de mes 80 printemps intervieouwé par memoire vive et fut publiée sur le web demamder david huysmans au moteur de recherche et le tour est joué-a tous a bientôt et pensons a Moussa mon ami-

  • Jacques BONNEU

    bonjour,
    Quel réel plaisir de retrouver des noms ancrées dans ma vielle mémoire.
    Fraternel salut a toutes et tous.
    Salut a toi David HUYSMANS

    The best captain CARAVELLE it was really a great pleasure tu be your co -pilot.
    Pensées particuliére aux disparus les plus attachants en équipage:TPE,DESCLERC……

    Trés cordialement.Jacques BONNEU

  • Liagre Gérard

    Bonjour a tous et toutes ;
    Salut Jacques il manque sur ta liste des nav SE, Christophe Haviland (une pensée pour lui) Trillou, Garcia, et Alain ton aventure batterie, si j’ai bonne mémoire le CC devait être Marie Helene Gueye ? Bon été a tous Cordialement

  • Halimé Kriga

    La caravelle, aaaaahhhh, la caravelle !!! Référence de nos aînés pour nous faire comprendre qu’eux étaient « anciens » et nous autres rien de plus que des « nouveaux », à ce titre, nous n’avions qu’à nous taire, écouter et admirer leur expérience…mais surtout: EXECUTER !!! Non, non, je n’exagère pas, vrai de vrai.
    Nous nous moquions en douce, nous PCB lambda.
    Ha ha, aujourd’hui rien qu’en me souvenant je suis transportée sur des ailes virtuelles Air Africaines, si belles…Lire ces commentaires des uns et des autres me fait tant de bien, moi qui n’ai pas connu (oh sacrilège) la caravelle, fille du TU-TCF, des TU-TAN, TAM, TAL, TAO…
    Belle époque vraiment, je me surprends à me souvenir avec nostalgie des vols côtiers, RK114/113, 350/351 etc…si harassants mais tellement remplis d’anecdotes aussi saugrenues les unes que les autres et qui aujourd’hui me font sourire…
    Merci chers aînés, chers amis.

  • TEPE

    Jacques JULIEN,
    et les Autres…

    Un grand merci pour tous ces souvenirs.
    C’est vrai, j’étais petite.
    Ce qu’il n’a pas pu me raconter, vous l’avez fait.

    Evelyne TEPE

  • suzie simedou

    Jacques je reviens sur les anciennes appellations PCB, PCC du PNC RK :
    il s’agit semble t-il d’un choix de la direction générale ? en effet lors de mon stage basique en 1968 à l’école des IPSA (Croix Rouge francaise) rue de berry paris 8, (toutes les hôtesses de l’air jusqu’à la 6e promo passaient par là) toutes les stagiaires admissibles recevaient leur CSS certificat de sécurite-sauvetage ; s’agissait de : AF/UTA/AIR MADAGASCAR/AIR INTER?/etc. excepté les stagiaires AIR AFRIQUE : « ce sont des consignes de votre direction ».
    Il semblerait que la DG aurait fait ce choix pour éviter des prétentions statutaires de la part du personnel consideré que comme complémentaire de bord : PCB.
    Les premieres revendications ont donne l’appellation de PCC… ça faisait déjà un peu PNC mais pas tout a fait… heureusement avec l’arrivée des premiers délégués du personnel, nous n’avons pas eu de mal à faire reconnaitre que nous étions des PNC pas plus ni moins.

  • suzie simedou

    oui en effet Jacques ce sont les differentes denominations du pnc avant,je ne suis plus sure de l’ordre moi non plus.
    j’ai lance un appel sur le site des anciens RK a connaitre celui ci ;en effet ce serait tellement riche!
    j’ai constate qu’ils ont relaye l’info,esperons que cela marche.
    merci encore pour tout et a bientot.
    ps:est il prevu quelque chose pour les autres machines de location tels que leDC9 loue a suissair ou le L1011 de ATA ?
    suzie

  • Jacques JULIEN

    « ….Ces moteurs, que nous PNC, avions l’impression de porter sur nos propres épaules… » !
    Quelle belle image. On reconnait tout le talent de l’Afrique pour fleurir la langue.
    Merci Suzie de rappeler que, si nous conservons les souvenirs les meilleurs, l’aventure d’Air Afrique fut surtout un travail avec ses joies mais aussi ses peines et ses fatigues.
    Au début, hôtesses et steward n’étaient pas considérés comme navigants, seulement Personnel Commercial de Cabine puis de Personnel Commercial de Bord (je ne sais plus dans quel ordre).
    Il faudrait que quelques uns (unes)racontent leurs souvenirs.

  • Suzie Simedou

    Mes souvenirs Caravelle, ce sont ces moteurs, que nous PNC, avions l’impression de porter sur nos propres épaules en raison de l’implantation des réacteurs au même niveau que le galley.

    Il y avait aussi la « soute » en cabine dans laquelle les AVI étaient souvent placés… quand c’était des poussins ça allait… avec les reptiles moins !

    Les problèmes de centrage quand il fallait déplacer les passagers déjà assis sur des sièges ATTRIBUÉS ! oh il y avait aussi dans certains cas des sacs de lest !! ou si mes souvenirs sont bons ?? les 8 étapes de la 301/302 DKR/NIM a/r (via BKO BOY OUA).

    Une anecdote sur l’état de fatigue dans lequel nous revenions de ces périples pour peu qu’en plus certains problèmes aient corsé la chose ; je rentre a ma base à DKR, mes gamines (3 et 4ans) insistent pour que, comme promis, je les amène chez la marraine ; de la patte d’oie (1km de la foire) au centre ville ; la marraine n’étant pas rentrée, pour remonter en voiture je leur dis, allez vite du côté du trottoir je vous débloque la portière. Je rentre dans la voiture, démarre et arrive place de l’Indépendance, je gare et me retourne pour dire a mes gamines de descendre… il n’y avait personne !!!! le reste est trop long je vous laisse deviner. DIEU merci, elles ont 27 et 28ans aujourd’hui.

  • DD

    Oui cela fait réellement plaisir chaque fois qu’un ancien donne de ses nouvelles.
    Amitiés à tous.
    Daniel Daix

  • JULIEN Jacques

    Quel plaisir de retrouver les noms de MM Catherine, Huysmans et Bonneu croisés à DKR en 73/74. Il y avait aussi Sabbagh, Moussa et (je ne suis pas sûr) Martin Tépé, Delpech et Ollivier. J’en oublie c’est évident.
    Avec Jacques Bonneu, j’ai effectué un des plus court vol en Caravelle : Le 23 mars 1973, à Dakar, j’ai embarqué pour un vol d’essai sur la CO pour vérifier la signalisation de rentrée de train. Un tour de piste de 5 minutes….

  • Copi Jacques Bonneu – ouf excellent pilote

  • À M.E.A on volait in CAR6N – à deux

  • C’est moi qui fis le vol quand la Ouaga fut baptisée a Ouaga, copi jacques —–

  • Alain TRUFFAUT

    Super cet article sur cet avion « mythique » qu’était la Caravelle. Elle me tient particulièrement à cœur car c’est l’avion sur lequel j’ai débuté ma carrière de pilote de ligne à Air Afrique.
    Parmi mes souvenirs :
    TU-TCN : la particularité de cette machine était qu’elle n’avait pas d’APU. Les démarreurs réacteurs étaient électriques. Ce qui nous a valu, outre beaucoup de soucis en escale (groupes électriques et climatisation), un feu électrique batterie entre Lomé et Abidjan et une évacuation à Abidjan. Le toboggan de porte avant ne s’est pas gonflé et tout le monde a évacué par l’escabeau arrière (CDB Jean Catherine). Elle n’a jamais reçu son nom de baptême « NOUAKCHOTT » car la République Islamique de Mauritanie a refusé qu’un avion d’occasion porte le nom de leur capitale. Pour se rattraper, le nom « NOUAKCHOTT » a été donné au premier A300B4 (TU-TAO) en mai 1981.
    TU-TXQ : cet avion était loué à UTA pour de courtes périodes, pendant les GV des autres machines. Pour la petite anecdote, la compagnie était obligée d’immatriculer cette Caravelle en TU car en immatriculation F (F-BNRA) elle était certifiée en PEQ3 (avec un OMN). Seul le CDN export permettait de l’exploiter en PEQ2, ce qui était le cas à Air Afrique.
    TU-TXR : A ma connaissance, elle n’a jamais volé sur le réseau RK. C’était une Stade VI N motorisée par des Rolls Avon. Il me semble qu’elle a été « offerte » au CEFOPAD de Dakar par la Sabena. Ce dont je suis sur, c’est Jean (Toto) Guerin qui l’a convoyé de Bruxelles à Dakar.
    Triste fin pour toutes ces Caravelles …

    • JULIEN

      Alain,
      Merci de ces précisions. J’avais oublié l’absence d’APU sur la CN.
      Pour le nom de cet appareil, elle n’a jamais été baptisé officiellement, mais elle a porté le nom « Nouakchott » quelque temps. Il me semble me souvenir l’avoir vu, mais je ne suis pas certain. Par contre, sur une photo prise par J.C Brabant au Bourget en l974, le nom est bien peint sur le nez de l’appareil.
      j’avais également oublié que pour piloter une Caravelle à deux, elle ne devait pas être immatriculée en France !
      A bientôt
      J.Julien

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Subscribe without commenting